Post image for Huis Clos sur le Net : Chronique d’un Ratage Programmé

Huis Clos sur le Net : Chronique d’un Ratage Programmé

by twitterman on 9 février 2010

Huis clos sur le Net

Si il y a une chose que Huis Clos sur le Net a réussi c’est bien sa communication, l’experience d’ »enfermer » 5 journalistes au « fin fond du Perigord » est réellement un ratage sans précédents.

Nous le relations, bien avant le début de l »experience de notre suspicion profonde concernant sa réussite sur la forme et les moyens (humaines principalement).

L’expérience a duré 5 jours, les journalistes sont restés sur le bord de la route, ils n’ont jamais réussi à monter à bord des médias sociaux.

On sentait ostensiblement leurs préocuppations majeures qui était rhytmées par leurs passages radios, et on les sentait presque fébriles pour avoir quoi dire pour leurs prochaines interventions.Ne rien dire aurait  aussi été une information même si le palmarès des  Grammy Awards est croustillant .

Les 5 comparses rivalisaient d’incompétences lors de leurs utilisations de Twitter. L’incompétence a frisé le ridicule lors de l’incident du bruit d’explosion à Lille la semaine dernière.

Cet incident (dit de « Lille »)  a montré leur vrai mode de fonctionnement, une fainéantise manifeste et une recherche de points négatifs systématique.Dès l’incident survenu, nos « journalistes » ont cherché l’information sur Twitter comme toutes les personnes présentes à cet instant la sur twitter.Le premier relais de l’information était Twitter  est déjà une information en soi, sur leur chronique radio du lendemain ils ont retenu à tord que Twitter s’était emballé (signe d’importance de l’événement)  et que c’était « juste »  un passage du mur du son par un avion de l’armée française.

L’événement de Lille, aurait du être mieux appréhendé comme une première : Ce type d’événement n’aurait pas été relayé dans la presse traditionnelle sans Twitter, au lieu de ça ils se sont borné à expliquer que les médias traditionnels sont un passage obligé « pour vérifier l’information » et que ce sont la voix du nord et nordéclair qui ont rétabli la « vérité » sans préciser que l’information est tombé sur Twitter et n’aurait pas été traité par les journaux sans Twitter .

C’était une belle occasion pour entrer dans l’experience, ils n’ont pas su ou pas voulu la saisir.

Au final, on ne retient rien du tout de leur experience, on les a  senti soulagé de repartir même si ils sont conscients du ratage auquel ils se sont associès, la presse traditionnelle l’a d’ailleurs bien relatée cf Libé ou encore cyberpresse.(ca) .

Ah si j’oubliais le moment à retenir sur huis clos sur le net est leur passage au guignols et ils l’ont bien mérité .

L’experience a même inspiré un webzine qui a lancé une V2 avec deux journalistes qui regarderont uniquement les JT de la Une en guise de canal d’informations commme le disait si bien @Xavier « Liberez les Singes!! »

A bon Tweeteur Salut !

{ 5 trackbacks }

Tweets that mention Huis Clos sur le Net : Chronique d’un Ratage Programmé | TwitteRadar -- Topsy.com
02.09.10 at 20 h 02 min
Twitoaster, Rare Cru Twitter Made In France | TwitteRadar
02.12.10 at 7 h 01 min
Quel Avenir pour Twitter en France | TwitteRadar
05.21.10 at 8 h 01 min
Le 30 Juin 2010 le jour où la France a découvert Twitter | TwitteRadar
07.01.10 at 13 h 50 min
Pourquoi Twitter fascine t il les journalistes ? | KESKISCPASS
04.05.12 at 21 h 11 min

{ 12 comments… read them below or add one }

1 Nour-Eddine Zidane 02.09.10 at 14 h 59 min

Si notre « incompétence » frise le ridicule que dire de votre « billet » qui réussit la performance d’allier le consternant, la mauvaise foi et le style des plus mauvais polémistes. Qu’il y ait des critiques sur l’expérience soit ! Mais qu’elles soient constructives (comme certains blogueurs ou journalistes, pourtant peu amènes, l’ont fait : annoncé trop tôt, mix avec des blogueurs…) et non pas un déblatérage de contre-vérités. Sur le « boum » lillois, on a bien précisé que c’est un contributeur journaliste sur Twitter qui apporte la précision. Encore faut-il écouter et pas seulement entendre… mais votre idée était déjà faite… Pour votre gouverne voici les billets rédigés le lendemain de l’explosion et à l’issue de l’opération (mon bilan).

http://huisclossurlenet.radiofrance.fr/blog/2010/02/03/un-cas-d%E2%80%99ecole/
http://huisclossurlenet.radiofrance.fr/blog/2010/02/07/la-loi-de-darwin/

Par ailleurs, je crois que vous n’avez pas très bien compris le sens du sketch des Guignols :-)

A bon tweeteur… cher Tweeterman (dont je ne connais pas le nom… plus simple pour faire des tacles gratuits)

2 twitterman 02.09.10 at 16 h 27 min

@Nour-Eddine Zidane – merci de votre visite et de votre commentaire monsieur Zizou même si mon billet ne s’adressait pas à votre performance directement…
Ce que je reproche à cette expérience, c’est de ne pas vous avoir mis les pieds à l’étrier plus tôt, vos comptes ont été créés très tard, certains l’ont été en Janvier, vous n’aviez pas les armes pour appréhender un outil aussi puissant que Twitter : quand je parles d’ »incompétence manifeste » je l’entends sous l’angle média social et principalement Twitter pour être clair, je ne me permettrais pas de vous juger en tant que journaliste ;) .
L’exemple du boum de Lille était trop facile pour être ignoré : ce qui aurait du être relayé ou remonté selon moi (qui ne suis pas journaliste) : c’est le vide sidéral en soirée de journalistes « in custody » , twitter a été à l’origine de l’information, son développement s’est faite un peu sur twitter mais d’une manière brouillonne mais vous ou l’un de vos collègues avez justement reproché cela aux Twittos. Comment aurait t il pu en être autrement ?
Le style que j’ai pris sur ce billet est clairement polémique mais il est né d’une frustration : celle de ne pas utiliser cette formidable vitrine que vous avez eu pour évangéliser Twitter auprès du grand public.
ps: je pense que vous n’avez pas compris le sens de mon allusion aux « Guignols » ;)
En écrivant mon premier billet sur l’opération j’espérais être contredit par le résultat http://twitteradar.com/huit-clos-sur-le-net-ou-comment-discrediter-twitter-en-tant-que-media/usages-twitter malheureusement ce ne fut pas le cas :(
A bon tweeteur Salut ;)

3 Nour-Eddine Zidane 02.09.10 at 17 h 03 min

Mais prendre un « Twittos » aguerri n’aurait-il pas, là aussi, « biaisé l’expérience » (sachant que l’immense majorité des Français n’a pas une maitrise parfaite de l’outil qui est pour moi un réseau social et non pas un média social) ? Pour ma part, mon compte a été crée l’été dernier pour suivre ce qu’il se disait lors des manifestations en Iran, sans pour autant « tweeter » (ce que je n’ai fait que récemment).
C’est l’une des conclusions que nous avons justement tiré : Twitter doit être intégré dans la besace des journalistes comme outil complémentaire des dépêches AFP ou de la presse écrite. S’ils étaient plus nombreux, la rumeur aurait été vite dégonflée (et si nous avions le droit au téléphone, on l’aurait dégonflée nous-mêmes :-)
La seule chose que l’on peut reprocher à certains « twittos » (car le clivage « méchants journalistes incompétents qui veulent discréditer les réseaux sociaux » / « gentils internautes qui savent tout et hérauts de la liberté d’expression » m’agace sérieusement car bassement manichéen) ce n’est pas de relayer l’information (l’explosion à Lille est un fait) mais d’émettre des hypothèses farfelues (fuite de gaz dans un immeuble, explosion nucléaire…) avant ensuite de se dédouaner (on n’est pas journalistes, on peut balancer parfois n’importe quoi : vous infirmez ou vous confirmez). L’anonymat relatif de Twitter peut parfois amener certains à se déresponsabiliser. Pour un lecteur lambda sans recul critique, ça peut être moyen sur des cas plus graves…
Enfin, notre but n’était pas de faire du prosélytisme pro ou anti-twitter auprès du grand public mais de rapporter les faits et nos impressions en contextualisant à chaque fois (infos de notre réseau et pas Twitter, nombre et type d’abonnés…). Et pour le sketch des Guignols (lundi dernier), l’opération « Huis Clos sur le Net » était un prétexte pour tacler TF1 (confirmation orale de la part de l’un des auteurs, qui a un lien « étroit » avec Radio France…)

4 twitterman 02.09.10 at 17 h 22 min

@Nour-Eddine Zidane
« Mais prendre un “Twittos” aguerri n’aurait-il pas, là aussi, “biaisé l’expérience” (sachant que l’immense majorité des Français n’a pas une maitrise parfaite de l’outil qui est pour moi un réseau social et non pas un média social) ? »
Justement ce n’est pas ce que j’ai dit ou sous entendu… l’idée de mettre des journalistes est excellente mais encore faut t il qu’il ait eu suffisamment de recul (et de bouteille) pour connaitre les tenants et aboutissants de l’outil qui était sur le grill puisque c’est bien de ça qu’il s’agit.
Twitter (je ne parles pas de facebook) est en fait une matrice, on en fait ce que l’on veut : un réseau social, un média social, un outil de bookmark, de veille etc.. et c’est bien la ou réside sa force.

« C’est l’une des conclusions que nous avons justement tiré : Twitter doit être intégré dans la besace des journalistes comme outil complémentaire des dépêches AFP ou de la presse écrite. S’ils étaient plus nombreux, la rumeur aurait été vite dégonflée (et si nous avions le droit au téléphone, on l’aurait dégonflée nous-mêmes :-) »

Oui c’est sûr que les règles de fonctionnement de huis clos étaient strictes et vous étiez jugés comme journalistes mais vous n’aviez pas des outils complémentaires, le tel en fait partie : un twittos a d’ailleurs appelé le CODIS de Lille et a infirmé rapidement la rumeur d’incendie ou d’explosion d’immeubles .

La seule chose que l’on peut reprocher à certains “twittos” (car le clivage “méchants journalistes incompétents qui veulent discréditer les réseaux sociaux” / “gentils internautes qui savent tout et hérauts de la liberté d’expression” m’agace sérieusement car bassement manichéen) ce n’est pas de relayer l’information (l’explosion à Lille est un fait) mais d’émettre des hypothèses farfelues (fuite de gaz dans un immeuble, explosion nucléaire…) avant ensuite de se dédouaner (on n’est pas journalistes, on peut balancer parfois n’importe quoi : vous infirmez ou vous confirmez).
En fait mon discours est légèrement différent, le ressenti global des twittos non journalistes vis à vis des journalistes qui débarquent depuis peu c’est d’étre pris de haut dans le sens ou ces derniers viennent remettre de l’ordre dans un gentil bazar mais la force de twitter est justement ce gentil bazar.Certains Twittos non journalistes ont même réussi à créer des références journalistiques (cf le compte @breakingnews aujourdhui au mains de MSNBC http://twitteradar.com/microsoft-rachete-le-compte-twitter-breakingnews/non-classe )

« L’anonymat relatif de Twitter peut parfois amener certains à se déresponsabiliser. Pour un lecteur lambda sans recul critique, ça peut être moyen sur des cas plus graves… »
Je ne peux pas te contredire sur ce point, d’autant plus que tu portes le surnom de mon joueur préféré ;)

« Enfin, notre but n’était pas de faire du prosélytisme pro ou anti-twitter auprès du grand public mais de rapporter les faits et nos impressions en contextualisant à chaque fois (infos de notre réseau et pas Twitter, nombre et type d’abonnés…). »
Comme disait Damein dit davanac sur cette vidéo (http://www.lepost.fr/video/2010/01/29/1913890_le-huis-clos-sur-le-net-peut-il-decredibiliser-twitter-comme-source-d-info.html) , Twitter n’a pas attendu les journalistes pour être crédible donc OK avec toi aussi.

 » Et pour le sketch des Guignols (lundi dernier), l’opération “Huis Clos sur le Net” était un prétexte pour tacler TF1 (confirmation orale de la part de l’un des auteurs, qui a un lien “étroit” avec Radio France…)  »
Oui oui surement mais je pensais à autre chose … forget it et puis c’était méchant de ma part ;)

@+

5 Jibe 02.10.10 at 0 h 37 min

Bonsoir,
Ce que je ne comprends pas dans cette expérience c’est l’axe initial uniquement « réseaux sociaux ». Personne ne se cantonne qu’a Twitter ou Facebook dans une veille. C’est biaiser la réflexion que de se satisfaire de cette limite. Twitter serait stérile si on ne pouvait y apporter des renseignements issus d’internet ! Être isole c’est une chose mais la ce ne sont que de bribes d’informations qui sont parvenues, sans avoir la possibilité d’inter agir efficacement ! Un peu comme si ces journalistes avaient été envoyés dans un pays étranger, sans préparation, avec juste quelques rudiments et un guide pas tres compétent. Ce n’est du travail de journaliste, juste une expérience de privation de sens réceptifs relayée par des journalistes

6 Obi-Wan Kenobi 02.10.10 at 11 h 14 min

« L’information (…) n’aurait pas été traité par les journaux sans Twitter ». Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça ? Ne croyez-vous pas que l’écrasante majorité des journalistes salariés de la Voix du Nord et Nord éclair habite dans le Nord – Pas-de-Calais et qu’une partie d’entre a entendu de ses propres oreilles le fameux « boum » ? Croyez-vous qu’aucun n’aurait eu la curiosité de chercher d’où venait ce bruit ? Ne croyez-vous pas que des lecteurs ou des correspondants de ces deux journaux n’ont pas pris leur téléphone pour alerter les rédactions ?
Et ensuite, quelle est la seule information correcte publiée sur Twitter ce soir-là ? Il y a eu un boum. Point final. Tout le reste n’était que rumeurs et inventions.
Enfin, faites-le test : téléphonez à la BA de Cambrai en vous présentant comme Twitterman du blog TwitteRadar et tentez d’obtenir une information.

Tout ça pour dire qu’il est absolument stérile d’opposer en permanence les génialissimmes nouveaux outils d’Internet et les ringardissimmes médias traditionnels et leurs journalistes professionnels.

7 twitterman 02.10.10 at 19 h 46 min

@Jibe – on est en phase c’est pour cela que j’ai considéré que l’expérience était biaisée dès le début.

8 twitterman 02.10.10 at 19 h 57 min

@Obi-Wan Kenobi – oh détrompez vous je pense que l’on pourra avoir des informations sans étre journaliste mais ce n’est pas mon métier et je le laisse aux « pros ».
je ne les oppose justement pas…je considère aujourd’hui que Twitter n’est rien d’autre qu’un nouveau média complémentaire. et sur twitter il faudrait aussi avoir des journalistes « pros » à la manière d’un CNN, ou MSNBC voire des télés locales US qui ont une utilisation de Twitter qui est remarquable : ca fait un bail qu’ils ont arrêté de se poser des questions.Pour faire du journalisme il faut ETRE Journaliste : c’est une constante et elle se vérifie sur Twitter aussi.

Par contre je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point :
 »
Et ensuite, quelle est la seule information correcte publiée sur Twitter ce soir-là ? Il y a eu un boum. Point final. Tout le reste n’était que rumeurs et inventions.
Enfin, faites-le test : téléphonez à la BA de Cambrai en vous présentant comme Twitterman du blog TwitteRadar et tentez d’obtenir une information.
« –> un Twittos a contacté le CODIS de Lille, avant même les journalistes « pro »et a contredit l’information de l’explosion dès 11h47 http://twitter.com/AgenceFlash/status/8561601449 .
tu vois que même en étant journaliste pro, tu fais prends la solution de facilité en vérifiant pas forcément ce que tu dis.. comment le reprocher aux non journalistes .
A mon sens, Twitter pourrait même être la bouée de sauvetage de la PQR par son coté proximité et relais local.
A bon Tweeteur , Salut ;)
ps: bien entendu si tu souhaites publier un billet sur twitteradar pour répondre point à point et/ou donner ta vision je suis preneur ;) ca vaut aussi pour Nour-Eddine Zidane

9 http://twitter.com/nicoladiaz 02.10.10 at 22 h 16 min

« ’une frustration : celle de ne pas utiliser cette formidable vitrine que vous avez eu pour évangéliser Twitter auprès du grand public. »
C’est bien là où se situe le malaise. La frustration est une chose et la réalité en est une autre.

Twitter est chronophage et beaucoup moins sexy (au choix Exhibitionnisme ou voyeurisme) que Facebook. Par conséquent, le grand public ne passera pas son temps et n’aura pas envie de plonger dans l’aventure Twitter. Twitter est un formidable outil de veille, d’amplification et de diffusion qui doit être apprivoisé par les professionnels de l’info.
Alors de grâce, il faut savoir être réaliste et continuer à informer le public -voire le monde- sans tomber dans la démagogie.
A bientôt.
N

10 Nour-Eddine Zidane 02.11.10 at 11 h 55 min

@ Jibe : je pense qu’en se concentrant uniquement sur les réseaux sociaux, cela permettait d’avoir un peu plus d’étanchéité dans l’analyse… et permettre ainsi de voir quelle était leur place dans la chaîne de l’information. Après vous avez des affirmations un peu péremptoires :
- « Personne ne se cantonne qu’a Twitter ou Facebook dans une veille ». Vous avez peut-être raison… mais chez les plus jeunes, ne pensez-vous pas qu’on se limite à FB, Twitter, MSN… sans regarder un JT ou lire la presse ? Tout en répétant que nous pouvions suivre les liens proposés (mais pas l’ensemble du site-source)… Par ailleurs, je n’ai pas encore d’iPhone (comme la majorité des Français) et il m’arrive de consulter FB et Twitter sur mon smartphone… mais les connexions sont tellement lentes que je ne vais pas aller consulter l’ensemble du site source.
- « Un peu comme si ces journalistes avaient été envoyés dans un pays étranger, sans préparation, avec juste quelques rudiments et un guide pas tres compétent » : car vous pensez qu’en cas de catastrophe ou d’actu très chaude, on a le temps de préparer un mini-dossier, réserver l’hôtel, trouver un fixeur… ? Venez faire une semaine d’observation au service reportages de France Inter ou France Info. Vous parleriez avec les reporters qu’on a envoyé, au pied levé, à Haiti avant que l’aéroport de Port-au-Prince ne ferme et qui ont dû dormir (évidemment compte tenu des circonstances) dehors. Sans aller dans des circonstances aussi dramatiques que ce séisme, il n’est pas rare de ne partir qu’avec une simple dépêche, sans avoir réservé d’hôtel, ni trouvé de fixeur (fait depuis Paris alors que l’urgence est sauter dans le premier vol). Je répétais que journalistes et internautes non-journalistes devaient apprendre à mieux se connaître. Vos propos le confirment avec des idées reçues bien tenaces !
@ Twitterman : y’a t-il moyen de vérifier tes propos en consultant des « archives » Twitter ? Car pour ma part, le premier démenti émane d’un twittos journaliste (un agencier) qui renvoie vers un lien de Nord-Eclair… à 23h25.

11 Lionel Tilmont 02.12.10 at 9 h 16 min

Intéressante discussion, je pense aussi que la méthodologie était pour le moins étrange …
Il aurait sûrement fallut une préparation poussée sur Twitter et Facebook. La question était de savoir, il me semble, si il était possible ou non de s’informer convenablement en utilisant ces deux réseaux sociaux, et non si il était possible d’apprendre en cinq jours:
•à maitriser un instrument totalement inconnu pour vous
•d’essayer de s’informer en maitrisant la recherche en temps réelle
•de créer vos propres canaux d’informations en les filtrant à travers de groupes ou de listes
•de repérer les personnes influentes et disposant d’une expertise dans leurs domaines
A l’arrivée le constat est sans appel et somme toute logique, un néophyte dans un domaine quelconque aura du mal à se mouvoir avec aisance dans son nouveau milieu. Appliqué au domaine de l’enfance, cette expérience nous aurait appris qu’un bébé n’apprend pas à marcher en cinq jours, ce qui est d’une platitude ,vous en conviendrez!
J’ai donc d’autres idées à suggérer à la production pour la prochaine fois :
•Cinq journalistes enfermés pendant cinq jours pour savoir si il est possible d’apprendre le mandarin .
•Cinq journalistes vont tenter de passer leur permis d’aviation en cinq jours.

Bien entendu comme je l’ai entendu, il me semble, sur le plateau du grand journal, vous avez reconnu que l’expérience était artificielle, puisqu’il vous étaient interdit de clicker vers des liens extérieurs…
Là où l’expérience aurait pu être intéressante c’est si l’on avait chois ides journalistes e-compétents, c’est à dire avec un réseau déjà développé .
Car là vous passez à côté du problème : plus il y a d’utilisateurs actifs et plus le maillage est dense et plus i lest facile d’accéder à l’information. Et si il y a un problème en France c’est surtout celui là , le faible taux d’adoption des téléphones 3 e t4G , vitale pour les infos à chaud, et aussi une certaine réticence générale à exposer ses activités en ligne c’est à dire mettre à jour fréquemment son statut. .
Concernant Haiti, votre analogie ne tient pas une seule seconde, pour qu’elle soit valable il aurait fallu que France Info envoie un étudiant en journaliste le jour de sa première rentrée. Je ne connais pas bien la profession mais il me semble que l’on n’envoie pas de stagiaires comme grand reporter; je peux cela-dit me tromper!
Maintenant en considérant vos cinq profils Twitter que j’ai présentement sous les yeux, ce qui me trouble d’emblée c’est que seulement deux personnes ont pris la peine de créer des listes afin de filtrer le contenu alors que vous même avez été listé au moins une centaine de fois. Seulement une ou deux fois, j’aurais compris, « tiens une liste, bon , OK », mais bon le listage se continuant tout un chacun aurait pu et dû se poser la question mais qu’est ce qu’une liste? Apparemment non …
http://twitter.com/Benjamin_Muller
http://twitter.com/janictremblay
http://twitter.com/zizou78700
Ma conclusion est donc la suivante, les français et les québécois sont donc moins curieux que les suisses et les belges, est-ce culturel? Ce n’est pas à moi d’en juger .
http://twitter.com/nicolaswill
http://twitter.com/AnnePauleMartin
Est ce que c’était dans ce huis clos chacun pour soit? Est ce que des personnes n’ont pas jugé bon de les utiliser? Allez, pour être gentil, avez-vous utilisé à l’inverse la fonction de groupe de Tweetdeck puisqu’apparemment vous utilisiez tous cette application bureau ?
Bref pour moi dans l’ensemble une expérience qui aurait pu être intéressante si son protocole avait été mieux pensée.
Enfin pour terminer sur une touche d’humour, le fait que les présentatrices d’info en continu (LCI, I-Télé ), n’aient pas de profils Myspace, Facebook ou Twitter est révélateur d’une certaine situation en France, et c’est bien dommage ! Il fut un temps où je vérifiais à chaque nouveau visage, je compris donc que c’était peine perdue, alors je me suis dit: à nous les petites anglaises ;)

12 Nour-Eddine Zidane 02.15.10 at 22 h 25 min

Y’a de l’échange, ça suscite le débat : super ! ;-)

@ Lionel Tilmont : pour l’analogie avec Haiti, c’est pour reprendre l’exemple de Jibé qui parlait des journalistes envoyés au feu avec peu… mais bref, si l’on nous considère comme des « stagiaires » sur Twitter (je ne le prends pas mal, j’entends bien que c’est pour évoquer notre manque de préparation), alors c’est l’analogie avec Haiti (ou plutôt un départ à l’étranger sans préparation) qui ne tient pas une seconde. Vu la grosse faiblesse de l’actu cette semaine là, cela reste comme un reportage au pied levé en France… voire à Paris. Et là, je vous confirme, on envoie aussi les stagiaires :-)

Quant aux liens, je le répète : ON POUVAIT SUIVRE LES LIENS (we could follow links / podriamos seguir enlaces / cf google traduction pour le finnois, l’hebreu et l’allemand) proposés… mais pas consulter l’ensemble du site source. Artificiel peut-être mais pas mal de gens pas très curieux (ce n’est pas mon cas) ne vont pas aller plus loin… Un peu comme la personne qui va consulter la définition d’un mot dans le dico… sans aller chercher d’autres définitions (pas de besoin immédiat) ou le mot suivant ou précédent…

Après, il y a sûrement des choses à dire sur la méthodologie (même si ce n’était pas des sociologues qui étaient « enfermés » mais des journalistes), j’en conviens. Et de toutes façons, ce n’est pas moi qui a fixé les règles du « jeu » Par contre, permettez-moi d’être en désaccord avec vous. Je pense qu’il aurait été intéressant de mixer « novices » et « pros » de Twitter. Dans la vie de tous les jours et non virtuelle, il n’est pas rare (et même courant) que des gens utilisent des outils qu’ils ne maitrisent pas forcément (et vu la « cata » que cela peut-être, ils devraient s’abstenir parfois :-). Cela peut-être le cas aussi sur Twitter. A mon avis, le risque en choisissant des journalistes e-compétents, qui passent leur temps sur twitter, avec un réseau super-développé etc… c’est de flatter l’égo des twittos (« vous voyez, on s’informe aussi bien voire mieux que les médias traditionnels qui nous dénigrent) mais d’exclure le grand public (« je ne suis pas un spécialiste de l’informatique, c’est moins convivial que Facebook et je n’ai tout simplement pas le temps de m’y plonger totalement), grand public qui gardez-le à l’esprit est notre coeur de cible et une immense majorité des Français. Dommage, non ? Même sans maîtriser totalement l’outil, nous avons prouvé qu’on pouvait être aussi bien informés qu’avec les médias « classiques » (certains pouvaient en douter). J’ai eu certains échos de personnes pour qui Twitter a été « démythifié » et plus simplement un outil à ragots. Comme disait Isabelle Hanne de Libé, les spécialistes des réseaux sociaux n’ont rien appris… le grand public, en revanche, sûrement… c’est déjà pas mal… c’est l’essentiel ?

Concernant la fonction « listes », j’avais créé une ou deux listes avant d’aller dans ce huis clos (sur le conseil des twittos avertis), ça ne vous aura pas échappé… mais je n’en ai pas trouvé l’intéret. Donc j’ai laissé tomber… mais j’ai beaucoup utilisé la fonction « recherche » pour vérifier la « popularité » de certaines infos. Où j’ai constaté que les contributions étaient bien plus nombreuses en anglais (et arrivées plus tôt aussi) quant à la mise en retrait de Dider Lombard à la tête de France Télécom. Pas doué avec les listes, peut-être, mais on se débrouille autrement ! Et puis si chacun avait sa méthode, c’était aussi intéressant… De la manière qu’on ne fait pas tous les mêmes reportages sur un sujet identique, on ne prend pas les mêmes chemins pour obtenir la même info… c’est l’essentiel?

Laisser un Commentaire

You can use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Previous post:

Next post: