Now Reading
Réflexions sur les enjeux des Verified Accounts sur Twitter
0

Réflexions sur les enjeux des Verified Accounts sur Twitter

by Gus iRonfle28 août 2009

Bientôt la mention « Verified Account » sera généralisée pour dépasser le cadre strict des grands noms du web pour toucher au fur et à mesure l’ensemble de la population de Twitter. C’est un long processus de transition (NB: l’attribution de cette mention se fait manuellement pour l’instant) qui débute avec les entreprises et les Twittos à notoriété plus large que le web pour ensuite venir (un jour ?) jusqu’à nous simples mortels.

Laissons de côté les fantasmes des blogueurs et autres créateurs de contenu sur le business model de Twitter avec l’annonce de comptes premiums et services payants afin dégager du cash et (enfin) monétiser ! Les Verified Accounts vont créer des enjeux en termes d’image et financiers – si ce n’est des enjeux juridiques.

Commençons par les enjeux en termes d’image.

De plus en plus, Twitter est utilisé pour bâtir son Personal Branding (dans le cas présent, son e-réputation), prenons l’exemple de Fadhila BRAHIMI, experte en ce domaine qui a réalisé plusieurs vidéos sur le sujet.

Dans le cas présent, avoir cette fameuse mention sur son profil serait un must pour toute personne cherchant à façonner son identité numérique. Intervient alors la question des critères d’attribution du « Verified Account ».

– Serait-ce la gratification d’un bon travail, du partage de contenu avec la communauté ? Mais alors qu’en-est-il des profils privés ? Ce serait un excellent moyen pour Twitter de les limiter au maximum et pousser les utilisateurs à ouvrir leur profil.

On sait pertinemment que les profils privés vont à l’encontre de l’UGC et du partage entre utilisateurs souhaité par Twitter. En effet, sans profils publics, pas de fonction search et adieu la formule « Share and discover what’s happening right now, anywhere in the world. ».

– Serait-ce alors une vérification manuelle à la Paypal avec l’envoi de pièces d’identités comme justificatifs ? Mais les ardents défenseurs de l’anonymat très présents sur Twitter hurleraient au scandale et un raz de marée de mécontents déferlerait et entraînerait la perte de la valeur ajoutée des « Verified Accounts ».

Bref, ces critères d’attribution grand public (s’il y en a) vont entraîner de vastes discussions. De plus, comment faire avec les comptes utilisant des pseudos qui composent la très grand majorité des utilisateurs … pour vérifier une identité numérique imaginaire comme la mienne qui est bien réelle puisque je la construis chaque jour mais reste virtuelle ?

Qu’en est-il alors des si importants username (twitter.com/username) dans l’attribution de la mention Verified ? Une société demandant cette mention, devra-t-elle avoir un username en accord avec sa dénomination ?

Cela nous entraîne maintenant vers les enjeux financiers et juridiques qui peuvent résulter de la généralisation des « Verified Accounts ».

Prenons l’exemple de la société The Weetabix Food Company. Le compte Twitter @weetabix est actuellement utilisé par le fondateur de i-actu.com (NB : loin de moi l’idée de porter quelconque jugement sur le choix de ce pseudo, c’est à titre d’exemple ; sans rancune Weeta !).

Lorsque la marque va décider de se mettre (enfin) sur Twitter et demander le statut « Account Verified » à Twitter, que va-t-il se passer ? 3 solutions :
– Twitter récupère le compte de i-actu de force pour le donner et vendre cette prestation à la marque
– La marque rachète le username à l’amiable comme cela s’est déjà fait sur Twitter (cf. CNN rachète le compte CNNBRK). Ce type d’opération est d’usage sur le web actuellement, mais est contraire aux conditions d’utilisation de Twitter.
– La marque entame une action en justice pour récupérer son username…

Cette généralisation sur les comptes Twitter va à coup sûr intensifier le cybersquatting déjà fortement présent sur la plateforme. Les comptes Twitter que l’on peut déjà acheter/vendre comme par exemple sur Assetize.com vont gagner en valeur et les domainers vont se frotter les mains.

Un autre aspect plus juridique et de propriété, que va-t-il se passer si demain un twitter-user met aux enchères son compte twitter « Verified Account » ?

Pour conclure sur ces réflexions, il est aujourd’hui possible à un utilisateur lambda de demander la vérification de son compte via cette adresse avec une proposition pour aider la vérification : ajouter le logo sur son site officiel. Mais il est clairement dit : « Twitter verifies a limited number of accounts. Please remember, submitting a request does not guarantee account verification. »

A suivre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
About The Author
Gus iRonfle