Now Reading
Twitter, « un service simple et sympa » selon Mark Zuckerberg
0

Twitter, « un service simple et sympa » selon Mark Zuckerberg

by aurelien23 juin 2010

Lors d’une interview accordée au célèbre site TechCrunch, Mark Zuckerberg, le fondateur et boss de Facebook, s’est exprimé à propos de Twitter. Pour lui, Twitter est « un service simple et sympa. Ils [chez Twitter] font une chose et ils la font vraiment bien, c’est puissant ! » Interview pour le moins intéressante car au-delà de cette citation, Mark Zuckerberg revient sur ses anciens désirs de rachat de la firme de l’oiseau bleu et s’explique à ce propos. Face à l’accroissement effréné de Twitter, il fut inquiet et se serait dit : « si cela continue comme ça, dans un an, ils seront plus gros que nous ! » Pour résorber ses angoisses, l’option du rachat aurait paru être une bonne initiative. Aujourd’hui, ravisé, il avoue avoir donné trop d’importance à la croissance de Twitter.

Voici le résumé de cette interview qui révèle une certaine vision qu’un réseau social peut avoir sur un autre et surtout une méconnaissance probable des spécificités de Twitter. Pourquoi une méconnaissance ? On peut estimer que limiter Twitter à un seul usage, à savoir l’envoi d’un message de 140 caractères, sans en démêler les multiples modalités est un brin abusif. En effet, Twitter ne consiste « qu’à » envoyer un message bref… mais que de contenus différents peuvent êtres transmis, que de buts variés peuvent être servis ! Une telle restriction de Twitter révèle sans doute un attachement trop prononcé à la forme au détriment du fond.

Dernier point intéressant, Mark Zuckerberg pointe une différence entre les deux réseaux qui résiderait en ce que Twitter permet un anonymat facilité et partant une expression plus libre. Mise à part le fait que Facebook est rempli de « fake-accounts » où l’anonymat y est roi, il faut sans doute remarquer que les twittos qui ont la plus grande audience sur Twitter n’ont pas fait le choix de l’anonymat. Qui veut dépasser le seuil de la confidentialité est sans doute contraint à révéler son identité. Ainsi, voir dans Twitter une succession de messages livrés par de parfaits inconnus est sans doute une vision biaisée. S’il y a une expression plus libérée, c’est sans doute plutôt dû à l’outil en lui-même qui ne se veut « que » conversationnel et où la représentation de soi ne prend pas le pas sur les informations que l’on veut transmettre.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
About The Author
aurelien